Recherche

Mot-clé sur le site

Avec Google

Google :
Exhorter
<< Genèse de la Royauté Rôle eschatologique de Juda et d'Israël... >>

Le Schisme
Imprimer Imprimer
> Envoyer cette page

 

Pourtant, ce beau rêve messianique ne dura que quelques années. Salomon prévarique, il va jusqu'à rendre un culte aux dieux de ses femmes (issues de peuples étrangers). Dieu s'irrite contre lui et lui annonce que le royaume lui sera arraché, mais pas de son vivant et encore, pas en entier.

 

"L’ETERNEL s'irrita contre Salomon parce que son coeur s'était détourné de L’ETERNEL, Dieu d'Israël, qui lui était apparu deux fois et lui avait, à cette occasion, défendu de suivre d'autres dieux, mais il n'observa pas cet ordre. Alors, L’ETERNEL dit à Salomon : 'Parce que tu t'es comporté ainsi et que tu n'as pas observé mon alliance et les prescriptions que je t'avais faites, je vais sûrement t'arracher le royaume et le donner à l'un de tes serviteurs. Seulement, je ne vais pas faire cela durant ta vie en considération de ton père, David : c'est de la main de ton fils que je l'arracherai. Encore, ne lui arracherai-je pas tout le royaume, je laisserai une tribu à ton fils en considération de mon serviteur, David, et de Jérusalem que j'ai choisie'." (1R 11, 9ss).

 

"Jéroboam était fils de l'Ephraïmite Nebat [...] Ce Jéroboam était un homme de condition; Salomon remarqua comment ce jeune homme accomplissait sa tâche et il le préposa à toute la corvée de la Maison de Joseph. Il arriva que Jéroboam étant sorti de Jérusalem, fût abordé en chemin par le prophète Ahiyya, de Silo; celui-ci était vêtu d'un manteau neuf et ils étaient seuls tous les deux dans la campagne. Ahiyya prit le manteau neuf qu'il avait sur lui et le déchira en douze morceaux. Puis il dit à Jéroboam : 'Prends pour toi dix morceaux, car, ainsi parle L’ETERNEL, Dieu d'Israël : Voici que je vais arracher le royaume de la main de Salomon et je te donnerai les dix tribus. Il y aura une tribu en considération de mon serviteur, David, et de Jérusalem, la ville que j'ai élue de toutes les tribus d'Israël [...] C'est de la main de son fils que j'enlèverai le royaume et que je te le donnerai, c'est-à-dire les dix tribus. Pourtant, je laisserai à son fils une tribu pour que mon serviteur, David, ait toujours une lampe devant moi à Jérusalem, la ville que j'ai choisie pour y faire résider mon Nom [...] Je te donnerai Israël, et j'humilierai la descendance de David à cause de cela; cependant, pas pour toujours.'" (1R 11, 26ss).

 

Nous voyons donc que, parallèlement à la fidélité de Dieu envers David, sa justice se manifeste par cette sanction. Il permet même que les ennemis extérieurs se lèvent contre Israël : Edom et Aram (1 R 11, 14ss)

 

 

Le schisme politique et sa consommation

 

C'est la révolte de Jéroboam, fils de Nebat, que Salomon avait obligé de fuir en Egypte ; sans doute quand il sut que son royaume allait passer aux tribus du nord ; ou à tout le moins parce que celles-ci se révoltaient déjà sous son joug de fer : dès la mort de Salomon et l'avènement de son fils, Roboam, Jéroboam revient, certain qu'il va prendre le pouvoir, sur la foi de la promesse qui lui a été faite antérieu­rement par le prophète Ahiyya (1 R 11, 26). Le récit de cette révolte nous est fait en 1 R 12, 1-16.

 

Que la chose vienne de Dieu, la prophétie évoquée ci-dessus ne peut laisser aucun doute, et ceci nous est confirmé par la déclaration du prophète Shemaya qui va arrêter le conflit prêt à éclater entre les deux futurs royaumes :1 R 12, 24 :

 

"Ainsi parle L’ETERNEL : n'allez pas vous battre contre vos frères, les enfants d'Israël, que chacun retourne chez soi, car cet événement vient de moi."

 

 

2. Le schisme religieux :

 

II est la conséquence du schisme politique et consomme, de manière irréversible, la scission entre les deux royaumes en la rendant sacrée. 1 R 12, 26-30 :

 

"Jéroboam se dit en lui-même : 'Comme vont les choses, le royaume va retourner à la maison de David. Si ce peuple continue de monter au Temple de L’ETERNEL à Jérusalem pour offrir des sacrifices, le coeur du peuple reviendra à son Seigneur, Roboam, roi de Juda, et on me tuera'. Après avoir délibéré, il fit deux veaux d'or et dit au peuple : 'Assez longtemps vous êtes montés à Jérusalem! Israël, voici ton Dieu qui t'a fait monter du pays d'Egypte!' Il dressa l'un à Béthel, et le peuple alla en procession devant l'autre jusqu'à Dan."

 

On se trouve ici face à une situation qui n'est pas si inattendue qu'il paraît : Béthel et Dan étaient déjà des sanctuaires célèbres et vénérés (Gn 12, 8 ; 28, 19; Jg 17, 18); les veaux, ou les taureaux n'étaient pas le substitut ou l'image de Dieu, mais leur monture, leur piédestal, et, précisément, dans cette région, c'était le symbole de Baal-Hadad, divinité araméenne.

 

Toutefois, il ne fait pas de doute que Jéroboam, comme jadis Shaül, agit en insensé. Il pose un acte grave : pour asseoir son pouvoir, qui, certes, lui a été conféré par L’ETERNEL, mais sans que ce dernier lui ait enjoint de changer quoi que ce soit à son culte et à sa foi.

 

La suite des événements et leur sanction prouvent, à l'évidence, que cette promotion subite du Royaume du nord à la royauté sur tout Israël était - comme celle de Shaül - marquée, dès son origine, d'un signe fatal : la présomption et la désobéissance.

 

"II établit le temple des hauts-lieux et il institua des prêtres pris du commun, qui n'étaient pas fils de Lévi. Jéroboam célébra une fête, le huitième mois, le quinzième jour du mois, comme la fête qu'on célèbre en Juda, et il monta à l'autel." (1 R 12, 31).

 

La réponse de Dieu ne se fit pas attendre : un prophète envoyé par Dieu vient maudire cet autel et son culte illicite (1 R 13). Mais le roi ne modifie pas sa décision et la conclusion du rédacteur est laconique et impitoyable dans sa description de la conduite et du destin de ce royaume condamné d'avance :

 

"Après cet événement, Jéroboam ne se convertit pas de sa mauvaise conduite, mais il continua d'instituer prêtres des hauts-lieux des gens pris du commun : à qui le voulait, il donnait l'investiture pour devenir prêtre des hauts-lieux. Cette conduite fit tomber dans le péché la maison de Jéroboam et motiva sa ruine et son extermination de la face de la terre." (I R 13, 33-34).

 

© convertissez-vous.com



22-10-2005 | Commentaires (0) | Public
voirAjoutez votre commentaire

Identification
Pseudo
 
Mot de passe

Mot de passe oublié ?
S'inscrire à ce site
Étudier
Calendrier
<< juillet 2018 >>
dim lun mar mer jeu ven sam
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31