Recherche

Mot-clé sur le site

Avec Google

Google :
Exhorter
<< Le Phénomène charismatique. Plaidoyer... Ce qui est demandé à la Communauté des... >>

Editorial de G. Croissant pour annoncer le changement de nom de la Communauté du Lion de Juda, en celui de Béatitudes
Imprimer Imprimer
> Envoyer cette page

 

Editorial de Feu et Lumière,
le mensuel de la vie spirituelle pour tous

N° 88, septembre 1991, Mortain (France)

 

     La Communauté du lion de Juda change de nom ! Le changement risque de surprendre autant que le choix initial. Si pour les protestants, connaisseurs de la Bible, ce nom évoquait aussitôt la figure du Christ victorieux et consolateur dans l’Apocalypse (V, 5), dans les milieux catholiques, on oubliait les écrits de la plus ancienne tradition patristique, les antiennes grégoriennes qui chantaient le rejeton de Jessé et la fameuse inscription qui figure sur l’obélisque de la place Saint Pierre à Rome : VICIT LEO DE TRIBU JUDA, il est vainqueur le Lion de la tribu de Juda.

   Pour beaucoup, Juda n’évoquait pas une tribu mais un traître, aisément représentatif d’une religion qui avait refusé son Messie : le judaïsme. Aussi les adresses postales reflétaient-elles cette confusion ; jusqu’à certains théologiens qui écrivaient Juda avec un "s", d’autres envoyaient leur missive aux compagnons de Juda, aux Lions du Jura ou du Judo.

   Le nom s’est imposé peu à peu avec la notoriété de la Communauté, et le Saint-Père le prononçait non sans un certain humour. Quelle idée de prendre un nom pareil ! J’avoue que nous l’avons porté avec une certaine fierté, comme une marque d’infamie, une rouelle, une étoile jaune en communion de destin avec Israël, avec le peuple juif à qui appartient [sic] le culte et les alliances comme l’affirme Vatican II.

   Ce n’est pourtant pas le nom que j’avais reçu lors d’une retraite à Pomeyrolles, il y a de cela 23 ans. Alors étudiant en théologie, dans le silence rempli de Dieu de ces moniales protestantes, je sus avec certitude que je fonderais une communauté dont le nom serait : Béatitudes, sommet et résumé de l’enseignement du Christ, tout contenu dans la première de ces déclarations de bonheur : Bonheur pour les dépouillés par l’Esprit.

   Changer de nom représente un dépouillement imposé par l’apostolat, par l’extension à l’étranger. Dans certains pays d’Afrique, le lion n’existe pas réellement en tant qu’animal, c’est l’incarnation d’un esprit. En Israël, comme dit Chouraqui, le lion a bouffé l’Agneau et le Lion de Juda se trouve sur tous les étendards de la ville. Dans plusieurs pays anglo-saxons c’est le nom d’un certain nombre de sectes plus attirées par ce lion mystérieux que par la croix de l’Agneau immolé. Dans les pays arabes, pas question de porter une référence aussi explicite à notre vocation d’intercession pour le peuple juif et d’annonce prophétique de notre unité. 

   Aussi, si extérieurement nous renonçons à la richesse de ce nom que nous avons eu tant de mal à imposer, nous ne renonçons pas à notre vocation ; nous essaierons de la vivre plus humblement dans l’esprit des Béatitudes.

 

Frère Ephraïm

 



01-01-2012 | Commentaires (0) | Public
voirAjoutez votre commentaire

Identification
Pseudo
 
Mot de passe

Mot de passe oublié ?
S'inscrire à ce site
Étudier
Calendrier
<< décembre 2018 >>
dim lun mar mer jeu ven sam
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31