Recherche

Mot-clé sur le site

Avec Google

Google :
Exhorter
  Sens de Ps 119, 130   Ce verset est de traduction difficile. On peut le comprendre de différentes manières. Par exemple : Ta parole en s’ouvrant illumine, et les simples comprennent. L’élucidation de Tes paroles illumine et donne aux simples de comprendre Pénétrer Tes paroles illumine et donne aux simples de comprendre. J’en comprends que, si Dieu le veut et quand Il le décide, le...

01-10-2011 | Commentaires (0) | Public

   Note de Prologue, 33 Stupide et fou, avez-vous dit ?   L’hébreu écrit : « Ewil Hannavi » (= le prophète est fou). Tel devrait être le pseudonyme de ceux qui auront le courage d’assumer le rôle d’avertisseur ou de sentinelle (cf. Ezéchiel). L’image du diadème d’ignominie, empruntée à Job, prédit l’accueil que réserveront à leur témoignage la majorité des chrétiens...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Note de Prologue, 33   Le ceindre comme un diadème    Dans le passage évoqué, après avoir en vain tenté de se disculper des accusations, à peine voilées, de ses mauvais amis – qui imputaient à ses prétendues fautes le sort tragique qui était le sien -, le saint homme Job passe à une attitude paradoxale de triomphe. Mais le paradoxe n’est qu’apparent. En fait, après son...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Décidé désormais à porter témoignage Le témoignage dont il s’agit consiste dans le témoignage initial de pénitence que j’entendis, vers l’âge de 22 ans, et qui n’a cessé de m’être intérieurement confirmé durant des décennies, jusqu’à ce que je me décide enfin à l’exprimer publiquement.  

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  C’est par la folie du message…   Prenant appui sur l’autorité de l’apôtre Paul, il est facile de démontrer que, contrairement à l’attente de la majorité du peuple de Dieu, l’agir divin est déroutant, voire scandaleux. Ce que le Seigneur fait dire et faire à ses témoins a toutes les allures de la folie. Témoin, entre autres, Isaïe, à qui Dieu ordonne de s’exhiber, le bas du corps...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Imbécile de prophète!   La traduction littérale de l’expression hébraïque serait quelque chose comme : « Le prophète est stupide ». Elle est extraite d’un oracle du prophète Osée (Os 9, 7), dont le sens et les circonstances dans lesquelles il fut prononcé ne sont pas très clairs. Il en ressort cependant, avec quelque vraisemblance, que les auditeurs d’Osée...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Quiconque avertirait Ton peuple, en Ton Nom    En soulignant « en Ton Nom », mon propos est d’insister sur le fait qu’il ne peut s’agir que d’exhortations ou de mises en garde ayant leur origine en Dieu, et non dans l’imagination ou le zèle de quelque chrétien qui se croirait présomptueusement investi d’une mission surnaturelle. Ce type d’attitude, que j’ai si souvent...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Il se prend pour un prophète    Il m’arrive de me plaindre, en affectant de plaisanter à ce propos, des réactions – le plus souvent agressives et blessantes – de chrétiens qui accueillent généralement mes tentatives d’exhortation à se préparer à un jugement de Dieu sur la chrétienté. Et de fait, je puis en témoigner ici : malheur à celui qui ose affirmer qu’un...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Regarde-toi et tu comprendras   Cette parole reçue m’a toujours embarrassé et j’ai longtemps désespéré de jamais la comprendre. Au début, je l’ai interprétée comme une allusion à ma condition de péché. Comme si Dieu réagissait à mes grands désirs de conversion des autres en me renvoyant à la nécessité de me convertir d’abord moi-même. Et je me contentai longtemps de cette explication,...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Pas d’autre signe que celui qu’Il me donna jadis   Du peu que je puis dévoiler ici de cet événement intime, on retiendra qu’il s’agit d’une grâce douloureuse, reçue dans une grande aridité spirituelle et une déréliction profonde de l’âme. D’où ma référence à ce passage mystérieux du Livre de Job.  

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  J’implorai un signe   De ce que nous apprennent l’Ecriture, la Tradition et l’exemple des hommes et des femmes animés de l’Esprit de Dieu, il n’est pas interdit de demander à Dieu des signes, à condition que ce soit dans des circonstances tout à fait exceptionnelles, avec discrétion et en toute humilité et droiture d’intention. On trouve, dans l’Ecriture, des exemples de signes...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Le même garant : l’Ecriture On l’aura compris : à mes yeux, c’est l’Ecriture qui est la référence ultime de cohérence et de vérité, en matière de révélations ou d’intuitions privées concernant l’agir de Dieu et les signes des temps. Il est à peine besoin d’insister sur le fait que ce fut l’usage constant des Apôtres, des Pères, des saints et de tous les spirituels dignes de ce...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  L’imminence d’un jugement    De toute éternité, Dieu a prévu qu’un grand nombre de chrétiens ne demeureront pas dans cette bonté de Dieu dont parle Paul (cf. Rm 11, 21), qui leur avait valu d’être greffés sur l’olivier juif (cf. Rm 11, 17). Il nous faut entendre, comme si elle nous était destinée, la dure mise en garde que l’Apôtre adresse aux chrétiens de Rome, tout fiers d’avoir...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Mais la Parole de notre Dieu s’accomplira toujours  J’ai choisi de rendre par « s’accomplir », la racine verbale QWM, qui figure dans le texte massorétique. Cette traduction, outre qu’elle est philologiquement fondée dans le texte biblique, au sens de l’accomplissement d’une parole prophétique (cf. Dt 9, 5 ; 1 S 1, 23, 3 ; 12 ; 15, 11 ; 13 ; 1 R 6,...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Le peuple c’est l’herbe   Le mot hébreu que traduit « peuple » est ‘am. Il peut désigner soit Israël, soit n’importe quelle autre nation. Cependant, le renforcement de l’article défini (ha‘am = le peuple) semble indiquer qu’il s’agit du peuple de Dieu. Pour ma part, je crois pouvoir l’appliquer typologiquement aux chrétiens en général.  

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Le peuple c’est l’herbe   Le mot hébreu que traduit « peuple » est ‘am. Il peut désigner soit Israël, soit n’importe quelle autre nation. Cependant, le renforcement de l’article défini (ha‘am = le peuple) semble indiquer qu’il s’agit du peuple de Dieu. Pour ma part, je crois pouvoir l’appliquer typologiquement aux chrétiens en général.  

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Quand le souffle de L’Eternel passe sur elle  Le mot hébreu qui est traduit par « souffle » est rouah, qui signifie aussi « esprit ». La métaphore est fréquente dans l’Ecriture. L’Esprit de Dieu – comme sa présence, d’ailleurs – peut se manifester aussi bien sous la forme du bruit d’une brise légère (cf. 1 R 19, 12) que sous celle d’un phénomène dévastateur,...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Que proclamerai-je ?   Ce passage (Is 40, 6 sq.) ne laisse pas d’intriguer. Il ressemble, à s’y méprendre, aux versets qui précèdent : Une voix crie ; Dans le désert, frayez le chemin de L’Eternel, dans la steppe, aplanissez une route pour notre Dieu. Que toute vallée soit comblée, toute montagne et toute colline abaissées, que les lieux accidentés se changent en...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  L’appel retentit en moi Plus haut (§ 2), j’ai décrit une expérience identique, en ces termes : « Un jour, j’entendis tomber sur l’Israël chrétien d’aujourd’hui ce reproche de Dieu en Isaïe [...] ». Mon choix du verbe « retentir » est une nouvelle tentative sémantique pour rendre le caractère inouï de cette appropriation de la Parole divine par un fidèle, qui a...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

Pour la seconde fois  Cette allusion au second envoi en mission de Jonas ne signifie évidemment pas que je m’identifie à ce prophète. Simplement, fidèle à ma méthode, je me réfère d’autant plus volontiers à Jonas, pour qualifier la réitération de l’appel de Dieu, dont, comme ce prophète, j’avais d’abord fui l’appel initial, par découragement et manque de foi.

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

Je m’épuisais à le contenir, mais je n’ai pas pu  Cette phrase est généralement considérée par les spécialistes comme la preuve du caractère inéluctable de la mission prophétique. Pourtant, les hésitations et les atermoiements de Moïse (cf. Ex 4, 10 sq., etc), de Jérémie et de Jonas (Jon 1, 1 sq.), démontrent que le libre arbitre du prophète reste entier. La perception que j’ai de...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Qui t’a constitué notre chef et notre juge ? C’est en ces termes que répondit à Moïse l’Israélite que celui-ci voulait empêcher de frapper son coreligionnaire. Certes, ce n’est pas exactement de cette manière que s’exprimèrent mes contradicteurs, mais cette réminiscence scripturaire m’a semblé bien convenir, toutes proportions gardées, à l’analogie de situations. C’est, en effet, une...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Un chrétien sans mandat C’est-à-dire, à qui l’on n’a pas confié une mission d’Eglise, ni une charge dans la communauté ecclésiale locale. Il est préférable, en effet - au moins dans l’Eglise catholique – d’être mandaté, si l’on veut avoir des chances d’être crédible. Quiconque prétend enseigner, ou entreprendre une action spirituelle, encourt souvent la suspicion – quand il ne se heurte...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

Aux pécheurs j’enseignerai Tes voies    Dans la terminologie biblique, les « voies » signifient la manière d’agir et de concevoir (cf. Ex 30, 3 ; Dt 8, 12, etc.). L’un des passages les plus révélateurs à cet égard, est celui-ci : Car vos pensées ne sont pas mes pensées, et mes voies ne sont pas vos voies, oracle de L’Eternel (Is 55, 8). Connaître les voies divines...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Ne retire pas de moi ton Esprit saint  David demande à Dieu qu’il ne lui advienne pas ce qui arriva à son prédécesseur, le roi Saül. En effet, après que Dieu l’eût rejeté de la royauté, l’Esprit de L’Eternel s’était retiré de Saül, et un mauvais esprit, venant de L’Eternel, lui causait des terreurs (1 S 16, 14). L’Esprit Saint apparaît donc comme le garant de la légitimité du pouvoir...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

Et tu me répondis encore par Ta Sainte Ecriture Cette phrase constitue une clé essentielle pour entrer dans la dialectique spirituelle qui est la mienne. Certes, je suis loin d’être le seul à me référer à la Parole divine pour mener sa vie de croyant sous l’œil de Dieu. Mais les applications peu conventionnelles que j’en fais parfois méritent un examen particulier, dont voici les grandes lignes....

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Rendre l’espoir à d’autres pécheurs Malgré les apparences, le problème ici évoqué n’est pas le même que celui qui me préoccupait, plus haut (§ 13). Alors, en considération de ma situation pécheresse, j’hésitais encore entre le silence et le témoignage. Ici, ce qui est en cause, c’est la légitimité même du témoignage que croirait éventuellement devoir porter un chrétien en situation...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

13 a) qu’il mette sa bouche dans la poussière et qu’il se taise : Un jour, nous relate l’Evangile, Jésus expulsait un démon qui était muet. Or il advint que, le démon étant sorti, le muet parla (Lc 11, 14). Commentaire oral de Maheqra : « J’ai longtemps été ce muet. Ma langue était entravée par le démon du respect humain, et je n’osais témoigner de ce que le Seigneur m’avait mis au...

04-08-2008 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)     En s'appropriant, par accommodation *, ce passage de l'Apôtre, l'A. parle de la jalousie des chrétiens, qu'il espère susciter, à l'instar de Paul, touché à mort par l'incrédulité de ceux de sa chair (cf. Rm 11, 14).   Le propos de l'A. est de faire comprendre à ceux qui le liront quel avantage ils trouveront à s'adonner, de toutes leurs forces, à...

09-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Allusion au célèbre passage du Deutéronome (Dt 6, 8 et Dt 11, 18) repris par Jésus (Mc 12, 29ss), et qui commence par ces mots: shema' yisrael, Écoute, Israël (Dt 6, 4ss, et cf. Ex 13, 9). On sait sans doute que, depuis des millénaires, les juifs pieux ont pris à la lettre les prescriptions de la Torah. En particulier, ·          ils méditent sans...

09-05-2006 | Commentaires (0) | Public

  Comme il l'a déjà précisé ci-dessus, l'A. ne prône ni un anti­-intellectualisme, ni un spiritualisme qui prétendraient se passer des connaissances les plus élémentaires. Son propos est plutôt de mettre en garde contre la boulimie de savoir, contre la passion malsaine de l'étude, qu'il appelle 'sensualité' de la connaissance. En qualifiant le savoir de 'sans valeur', l'A. est dans la...

08-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   L'expression - très forte - signifie que tout ce que dit le prophète est considéré comme la parole même de Dieu. Ce fut le cas de Jérémie, à qui Dieu dit : "je mets mes paroles dans ta bouche" (cf. Jr 1, 9), et surtout : "tu seras comme ma bouche (cf. Jr 15, 19).   En s'appliquant cette phrase, par accommodation *, l'A. n'émet nullement la prétention...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)    Cf. Jr 15,19. Littéralement: "si tu sors le précieux du vil". Pour l'exégèse juive traditionnelle, le sens est celui-ci: «Si tu fais sortir les justes du milieu d'un peuple de pécheurs». La BJ rend ainsi ce passage: "Si tu distingues ce qui est éprouvé de ce qui est sans valeur", traduction plus littérale, mais qui a l'inconvénient de donner au verbe hébreu yatsa'...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   Cf. Jr 15, 16. L’expression, fréquente dans l'AT, est plus rare dans le Nouveau.   Portent le nom de Dieu (ou sont "appelés de son nom", ou voient "le nom de Dieu invoqué sur eux") : l'Arche d'Alliance (2 S 6, 2); le Temple (1 R 8, 43, et Jr 7, 14; Jr 32, 34; Jr 34, 15, etc.); Jérusalem (Jr 25, 29; Dn 9, 18.19, etc.); lsraël (Dt 28, 10; cf. 2 Ch 7,...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)     L'A. emprunte ici à Jérémie (Jr 15, 16-17) l'expression qui lui semble le mieux traduire le sentiment qu'il éprouvait, lorsqu'il avait la certitude intérieure que Dieu était bien l'inspirateur du témoignage qu'il croyait devoir porter.   Comparer avec ce qu'il exprime, plus haut, dans l’alinéa 3 du Prologue : «cette parole me revenait souvent, accompagnée...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   C'est, en termes scripturaires, la description de l'état de l'âme que Dieu, après l'avoir appelée et séduite, laisse ensuite seule, en apparence, pour creuser en elle le vide de son absence et se faire désirer, en quelque sorte. Les mystiques appellent cet état «nuit obscure» (cf. Jean de la Croix). La référence est à la description poétique des ébats amoureux entre la...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)  Conformément à la pratique des Pères et des spirituels, l'A. utilise librement les textes bibliques, lorsqu'il estime que ceux-ci rendent excellemment la nature des relations entre l'âme et Dieu. Ces dernières, on le sait, sont fréquemment décrites, par métaphore, en termes d'amour, voire de conjugalité. Loin qu'il s'agisse là d'une simple image, la prégnance de la...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue) La belle traduction de la BJ: "quand lui comble son bien-aimé qui dort", bien qu'elle s'éloigne fort de la littéralité de l'original, rend bien, cependant, le propos du Psalmiste. Dieu, en effet, peut combler de dons qui il veut et quand il veut, que le bénéficiaire l'ait mérité ou non. C'est ce qu'illustre ce passage de l'Exode : Je donne ma faveur à qui je veux...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)     L'A. veut parler de ce zèle amer qui envahit souvent le cœur de ceux qui croient avoir quelque connaissance du mystère de Dieu et sont persuadés d'être mieux à même que quiconque de prêcher sa Parole. Dans leur démangeaison de réformer les autres, ils en arrivent à oublier qu'ils sont eux-mêmes très imparfaits et qu'ils n'ont pas la science infuse. L’auteur raconte...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   Cette belle expression, que nous devons à Paul, décrit admirablement la connaissance que les spécialistes qualifient de "contemplative", ou "infuse", c'est-à-dire communiquée par Dieu lui-même, indépendamment de tout effort ou mérite du bénéficiaire.   L'allusion au visage du Christ ne signifie pas qu'il suffit de regarder ce dernier pour acquérir cette...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   Une lecture superficielle de son ouvrage pourrait donner l'impression erronée que l'Auteur est anti-intellectualiste. Il n'en est rien. Il a trop étudié pour mésestimer la connaissance. Ce qu'il se reproche et combat, en lui-même comme chez d'autres - parce qu'il en a expérimenté les dérives -, c'est un usage immodéré de l'étude, lorsque celle-ci envahit toute la...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   Rappelons que ce prophète est le type de l'envoyé qui fuit la mission qu'on lui a imposée. On ne saurait trop recommander à ceux qui n'en sont pas familiers la lecture du petit chef-d'œuvre de spiritualité et d'humour que constitue le Livre de Jonas. II est clair que l'A. voit une grande similitude de comportements entre, d’une part, sa fuite personnelle devant les...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note de Prologue, 4 C’est-à-dire de "transmettre", comme venant de Dieu lui-même, le reproche d’Isaïe, que l'A. perçoit comme "tombant" maintenant sur les chrétiens qui déplaisent à Dieu. La référence est à Dt 18, 18-22 : Je leur susciterai, du milieu de leurs frères, un prophète semblable à toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche et il leur dira tout ce que je lui ordonnerai. Si un homme...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note du Prologue Ici comme en d'autres endroits de ce "Prologue", affleure le reproche, que se fait l'A., d'avoir manqué de foi dans les lumières reçues par lui, lors de ce qu’il nomme ses « visitations ».   Cette tendance exacerbée à la défiance vis-à-vis de soi-même est la conséquence de la conception de l'humilité qui était en vigueur à l’époque (il y a plusieurs décennies). En...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note du PrologueComme il l'explicite ci­-après, l'A. veut dire qu'en laissant croire à ses interlocuteurs que son témoignage 'pouvait' être le fruit de ses déductions personnelles, il était lui-même la cause de ce que ces derniers ne se sentaient pas aussi interpellés que par une mise en garde qui se serait réclamée explicitement d'une mission prophétique.

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note du Prologue  Il s'agit, bien entendu, de Satan, dont Paul affirme (cf. 2 Co 11, 14) qu'il est capable de nous abuser de la sorte. Ce passage témoigne de la prudence de l'A. concernant les faveurs que l'on a coutume d'appeler surnaturelles, les siennes comme celles des autres. De fait, en cette matière, il est recommandé de s'en tenir à la sagesse des vrais spirituels, qui estiment que...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note du PrologueÀ rapprocher de Mt 11, 25 (= Lc 10, 21). La mise en exergue, faite ici des deux dernières phrases de ce passage scripturaire, est dans le droit fil de la saisie, qui est celle de l'A., du 'procès' que Dieu fait non seulement à son peuple, mais aussi et surtout aux guides de ce dernier. Le transfert sur les élites chrétiennes, de ce reproche, jadis adressé à l'Israël historique par...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note du PrologueCf. Is 29,14. Littéralement: '(Dieu) continuera à stupéfier ce peuple par des prodiges et des merveilles'. L'idée générale de cette phrase est que les prodiges que Dieu accomplira - qu'ils soient favorables ou défavorables à son peuple - ne seront compris ni par lui, ni par ses sages. En témoignent les versets précédents (Is 29,9-12): "Soyez étonnés et stupéfaits, ayez les yeux...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

   Note de Prologue, 2 Is 29,13 (et cf. 6, 9-10). Plutôt que "sa crainte (celle du peuple)" (BJ), ou "la crainte qu'il me témoigne" (TOB). Le mot hébreu yir'ah signifie, certes, 'crainte', d'où l'expression biblique "crainte de Dieu", qui n'a rien à voir avec la peur. Vis-à-vis de Dieu, ce sentiment connote plutôt la rectitude de vie du croyant, sa piété envers Dieu, en raison de...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

 Note de Prologue, 2   Pour qualifier ce que l'on pourrait appeler la 'redondance prophétique' de l'Écriture, l'A. utilise souvent, à dessein, les expressions 'atteindre' , 'tomber sur', employées, d'ailleurs, par certains écrivains sacrés. Dans la réminiscence scripturaire évoquée ici (Is 9, 7), c'est précisément le verbe 'tomber' qui figure dans le texte biblique.

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note de Prologue, 1   Disons-le d'emblée, pour n'y plus revenir ensuite : l'Auteur préfère toujours évoquer l'Écriture, plutôt que d'utiliser son propre langage. Pour lui, la Bible est un immense réservoir vivant de paroles, de sentiments et de situations qui ne diffèrent pas tellement de nos expériences d'hommes et de femmes d'aujourd'hui. Et s'il est évident que cette manière de faire en...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Identification
Pseudo
 
Mot de passe

Mot de passe oublié ?
S'inscrire à ce site
Étudier
Calendrier
<< février 2017 >>
dim lun mar mer jeu ven sam
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28