Recherche

Mot-cl sur le site

Avec Google

Google :
Exhorter
  Sens de Ps 119, 130   Ce verset est de traduction difficile. On peut le comprendre de diffrentes manires. Par exemple : Ta parole en souvrant illumine, et les simples comprennent. Llucidation de Tes paroles illumine et donne aux simples de comprendre Pntrer Tes paroles illumine et donne aux simples de comprendre. Jen comprends que, si Dieu le veut et quand Il le dcide, le...

01-10-2011 | Commentaires (0) | Public

   Note de Prologue, 33 Stupide et fou, avez-vous dit ?   Lhbreu crit :  Ewil Hannavi  (= le prophte est fou). Tel devrait tre le pseudonyme de ceux qui auront le courage dassumer le rle davertisseur ou de sentinelle (cf. Ezchiel). Limage du diadme dignominie, emprunte Job, prdit laccueil que rserveront leur tmoignage la majorit des chrtiens...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Note de Prologue, 33   Le ceindre comme un diadme    Dans le passage voqu, aprs avoir en vain tent de se disculper des accusations, peine voiles, de ses mauvais amis qui imputaient ses prtendues fautes le sort tragique qui tait le sien -, le saint homme Job passe une attitude paradoxale de triomphe. Mais le paradoxe nest quapparent. En fait, aprs son...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Dcid dsormais porter tmoignage Le tmoignage dont il sagit consiste dans le tmoignage initial de pnitence que jentendis, vers lge de 22 ans, et qui na cess de mtre intrieurement confirm durant des dcennies, jusqu ce que je me dcide enfin lexprimer publiquement.  

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Cest par la folie du message   Prenant appui sur lautorit de laptre Paul, il est facile de dmontrer que, contrairement lattente de la majorit du peuple de Dieu, lagir divin est droutant, voire scandaleux. Ce que le Seigneur fait dire et faire ses tmoins a toutes les allures de la folie. Tmoin, entre autres, Isae, qui Dieu ordonne de sexhiber, le bas du corps...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Imbcile de prophte!   La traduction littrale de lexpression hbraque serait quelque chose comme :  Le prophte est stupide . Elle est extraite dun oracle du prophte Ose (Os 9, 7), dont le sens et les circonstances dans lesquelles il fut prononc ne sont pas trs clairs. Il en ressort cependant, avec quelque vraisemblance, que les auditeurs dOse...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Quiconque avertirait Ton peuple, en Ton Nom    En soulignant  en Ton Nom , mon propos est dinsister sur le fait quil ne peut sagir que dexhortations ou de mises en garde ayant leur origine en Dieu, et non dans limagination ou le zle de quelque chrtien qui se croirait prsomptueusement investi dune mission surnaturelle. Ce type dattitude, que jai si souvent...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Il se prend pour un prophte    Il marrive de me plaindre, en affectant de plaisanter ce propos, des ractions  le plus souvent agressives et blessantes  de chrtiens qui accueillent gnralement mes tentatives dexhortation se prparer un jugement de Dieu sur la chrtient. Et de fait, je puis en tmoigner ici : malheur celui qui ose affirmer quun...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Regarde-toi et tu comprendras   Cette parole reue ma toujours embarrass et jai longtemps dsespr de jamais la comprendre. Au dbut, je lai interprte comme une allusion ma condition de pch. Comme si Dieu ragissait mes grands dsirs de conversion des autres en me renvoyant la ncessit de me convertir dabord moi-mme. Et je me contentai longtemps de cette explication,...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Pas dautre signe que celui quIl me donna jadis   Du peu que je puis dvoiler ici de cet vnement intime, on retiendra quil sagit dune grce douloureuse, reue dans une grande aridit spirituelle et une drliction profonde de lme. Do ma rfrence ce passage mystrieux du Livre de Job.  

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Jimplorai un signe   De ce que nous apprennent lEcriture, la Tradition et lexemple des hommes et des femmes anims de lEsprit de Dieu, il nest pas interdit de demander Dieu des signes, condition que ce soit dans des circonstances tout fait exceptionnelles, avec discrtion et en toute humilit et droiture dintention. On trouve, dans lEcriture, des exemples de signes...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Le mme garant : lEcriture On laura compris : mes yeux, cest lEcriture qui est la rfrence ultime de cohrence et de vrit, en matire de rvlations ou dintuitions prives concernant lagir de Dieu et les signes des temps. Il est peine besoin dinsister sur le fait que ce fut lusage constant des Aptres, des Pres, des saints et de tous les spirituels dignes de ce...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Limminence dun jugement    De toute ternit, Dieu a prvu quun grand nombre de chrtiens ne demeureront pas dans cette bont de Dieu dont parle Paul (cf. Rm 11, 21), qui leur avait valu dtre greffs sur lolivier juif (cf. Rm 11, 17). Il nous faut entendre, comme si elle nous tait destine, la dure mise en garde que lAptre adresse aux chrtiens de Rome, tout fiers davoir...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Mais la Parole de notre Dieu saccomplira toujours  Jai choisi de rendre par  saccomplir , la racine verbale QWM, qui figure dans le texte massortique. Cette traduction, outre quelle est philologiquement fonde dans le texte biblique, au sens de laccomplissement dune parole prophtique (cf. Dt 9, 5 ; 1 S 1, 23, 3 ; 12 ; 15, 11 ; 13 ; 1 R 6,...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Le peuple cest lherbe   Le mot hbreu que traduit  peuple  est am. Il peut dsigner soit Isral, soit nimporte quelle autre nation. Cependant, le renforcement de larticle dfini (haam = le peuple) semble indiquer quil sagit du peuple de Dieu. Pour ma part, je crois pouvoir lappliquer typologiquement aux chrtiens en gnral.  

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Le peuple cest lherbe   Le mot hbreu que traduit  peuple  est am. Il peut dsigner soit Isral, soit nimporte quelle autre nation. Cependant, le renforcement de larticle dfini (haam = le peuple) semble indiquer quil sagit du peuple de Dieu. Pour ma part, je crois pouvoir lappliquer typologiquement aux chrtiens en gnral.  

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Quand le souffle de LEternel passe sur elle  Le mot hbreu qui est traduit par  souffle  est rouah, qui signifie aussi  esprit . La mtaphore est frquente dans lEcriture. LEsprit de Dieu  comme sa prsence, dailleurs peut se manifester aussi bien sous la forme du bruit dune brise lgre (cf. 1 R 19, 12) que sous celle dun phnomne dvastateur,...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Que proclamerai-je ?   Ce passage (Is 40, 6 sq.) ne laisse pas dintriguer. Il ressemble, sy mprendre, aux versets qui prcdent : Une voix crie ; Dans le dsert, frayez le chemin de LEternel, dans la steppe, aplanissez une route pour notre Dieu. Que toute valle soit comble, toute montagne et toute colline abaisses, que les lieux accidents se changent en...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Lappel retentit en moi Plus haut ( 2), jai dcrit une exprience identique, en ces termes :  Un jour, jentendis tomber sur lIsral chrtien daujourdhui ce reproche de Dieu en Isae [...] . Mon choix du verbe  retentir  est une nouvelle tentative smantique pour rendre le caractre inou de cette appropriation de la Parole divine par un fidle, qui a...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

Pour la seconde fois  Cette allusion au second envoi en mission de Jonas ne signifie videmment pas que je midentifie ce prophte. Simplement, fidle ma mthode, je me rfre dautant plus volontiers Jonas, pour qualifier la ritration de lappel de Dieu, dont, comme ce prophte, javais dabord fui lappel initial, par dcouragement et manque de foi.

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

Je mpuisais le contenir, mais je nai pas pu  Cette phrase est gnralement considre par les spcialistes comme la preuve du caractre inluctable de la mission prophtique. Pourtant, les hsitations et les atermoiements de Mose (cf. Ex 4, 10 sq., etc), de Jrmie et de Jonas (Jon 1, 1 sq.), dmontrent que le libre arbitre du prophte reste entier. La perception que jai de...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Qui ta constitu notre chef et notre juge ? Cest en ces termes que rpondit Mose lIsralite que celui-ci voulait empcher de frapper son coreligionnaire. Certes, ce nest pas exactement de cette manire que sexprimrent mes contradicteurs, mais cette rminiscence scripturaire ma sembl bien convenir, toutes proportions gardes, lanalogie de situations. Cest, en effet, une...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Un chrtien sans mandat Cest--dire, qui lon na pas confi une mission dEglise, ni une charge dans la communaut ecclsiale locale. Il est prfrable, en effet - au moins dans lEglise catholique dtre mandat, si lon veut avoir des chances dtre crdible. Quiconque prtend enseigner, ou entreprendre une action spirituelle, encourt souvent la suspicion quand il ne se heurte...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

Aux pcheurs jenseignerai Tes voies    Dans la terminologie biblique, les  voies  signifient la manire dagir et de concevoir (cf. Ex 30, 3 ; Dt 8, 12, etc.). Lun des passages les plus rvlateurs cet gard, est celui-ci : Car vos penses ne sont pas mes penses, et mes voies ne sont pas vos voies, oracle de LEternel (Is 55, 8). Connatre les voies divines...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Ne retire pas de moi ton Esprit saint  David demande Dieu quil ne lui advienne pas ce qui arriva son prdcesseur, le roi Sal. En effet, aprs que Dieu let rejet de la royaut, lEsprit de LEternel stait retir de Sal, et un mauvais esprit, venant de LEternel, lui causait des terreurs (1 S 16, 14). LEsprit Saint apparat donc comme le garant de la lgitimit du pouvoir...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

Et tu me rpondis encore par Ta Sainte Ecriture Cette phrase constitue une cl essentielle pour entrer dans la dialectique spirituelle qui est la mienne. Certes, je suis loin dtre le seul me rfrer la Parole divine pour mener sa vie de croyant sous lil de Dieu. Mais les applications peu conventionnelles que jen fais parfois mritent un examen particulier, dont voici les grandes lignes....

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

  Rendre lespoir dautres pcheurs Malgr les apparences, le problme ici voqu nest pas le mme que celui qui me proccupait, plus haut ( 13). Alors, en considration de ma situation pcheresse, jhsitais encore entre le silence et le tmoignage. Ici, ce qui est en cause, cest la lgitimit mme du tmoignage que croirait ventuellement devoir porter un chrtien en situation...

30-09-2011 | Commentaires (0) | Public

13 a) quil mette sa bouche dans la poussire et quil se taise : Un jour, nous relate lEvangile, Jsus expulsait un dmon qui tait muet. Or il advint que, le dmon tant sorti, le muet parla (Lc 11, 14). Commentaire oral de Maheqra :  Jai longtemps t ce muet. Ma langue tait entrave par le dmon du respect humain, et je nosais tmoigner de ce que le Seigneur mavait mis au...

04-08-2008 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)     En s'appropriant, par accommodation *, ce passage de l'Aptre, l'A. parle de la jalousie des chrtiens, qu'il espre susciter, l'instar de Paul, touch mort par l'incrdulit de ceux de sa chair (cf. Rm 11, 14).   Le propos de l'A. est de faire comprendre ceux qui le liront quel avantage ils trouveront s'adonner, de toutes leurs forces, ...

09-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Allusion au clbre passage du Deutronome (Dt 6, 8 et Dt 11, 18) repris par Jsus (Mc 12, 29ss), et qui commence par ces mots: shema' yisrael, coute, Isral (Dt 6, 4ss, et cf. Ex 13, 9). On sait sans doute que, depuis des millnaires, les juifs pieux ont pris la lettre les prescriptions de la Torah. En particulier,           ils mditent sans...

09-05-2006 | Commentaires (0) | Public

  Comme il l'a dj prcis ci-dessus, l'A. ne prne ni un anti­-intellectualisme, ni un spiritualisme qui prtendraient se passer des connaissances les plus lmentaires. Son propos est plutt de mettre en garde contre la boulimie de savoir, contre la passion malsaine de l'tude, qu'il appelle 'sensualit' de la connaissance. En qualifiant le savoir de 'sans valeur', l'A. est dans la...

08-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   L'expression - trs forte - signifie que tout ce que dit le prophte est considr comme la parole mme de Dieu. Ce fut le cas de Jrmie, qui Dieu dit : "je mets mes paroles dans ta bouche" (cf. Jr 1, 9), et surtout : "tu seras comme ma bouche (cf. Jr 15, 19).   En s'appliquant cette phrase, par accommodation *, l'A. n'met nullement la prtention...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)    Cf. Jr 15,19. Littralement: "si tu sors le prcieux du vil". Pour l'exgse juive traditionnelle, le sens est celui-ci: Si tu fais sortir les justes du milieu d'un peuple de pcheurs. La BJ rend ainsi ce passage: "Si tu distingues ce qui est prouv de ce qui est sans valeur", traduction plus littrale, mais qui a l'inconvnient de donner au verbe hbreu yatsa'...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   Cf. Jr 15, 16. Lexpression, frquente dans l'AT, est plus rare dans le Nouveau.   Portent le nom de Dieu (ou sont "appels de son nom", ou voient "le nom de Dieu invoqu sur eux") : l'Arche d'Alliance (2 S 6, 2); le Temple (1 R 8, 43, et Jr 7, 14; Jr 32, 34; Jr 34, 15, etc.); Jrusalem (Jr 25, 29; Dn 9, 18.19, etc.); lsral (Dt 28, 10; cf. 2 Ch 7,...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)     L'A. emprunte ici Jrmie (Jr 15, 16-17) l'expression qui lui semble le mieux traduire le sentiment qu'il prouvait, lorsqu'il avait la certitude intrieure que Dieu tait bien l'inspirateur du tmoignage qu'il croyait devoir porter.   Comparer avec ce qu'il exprime, plus haut, dans lalina 3 du Prologue : cette parole me revenait souvent, accompagne...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   C'est, en termes scripturaires, la description de l'tat de l'me que Dieu, aprs l'avoir appele et sduite, laisse ensuite seule, en apparence, pour creuser en elle le vide de son absence et se faire dsirer, en quelque sorte. Les mystiques appellent cet tat nuit obscure (cf. Jean de la Croix). La rfrence est la description potique des bats amoureux entre la...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)  Conformment la pratique des Pres et des spirituels, l'A. utilise librement les textes bibliques, lorsqu'il estime que ceux-ci rendent excellemment la nature des relations entre l'me et Dieu. Ces dernires, on le sait, sont frquemment dcrites, par mtaphore, en termes d'amour, voire de conjugalit. Loin qu'il s'agisse l d'une simple image, la prgnance de la...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue) La belle traduction de la BJ: "quand lui comble son bien-aim qui dort", bien qu'elle s'loigne fort de la littralit de l'original, rend bien, cependant, le propos du Psalmiste. Dieu, en effet, peut combler de dons qui il veut et quand il veut, que le bnficiaire l'ait mrit ou non. C'est ce qu'illustre ce passage de l'Exode : Je donne ma faveur qui je veux...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)     L'A. veut parler de ce zle amer qui envahit souvent le cur de ceux qui croient avoir quelque connaissance du mystre de Dieu et sont persuads d'tre mieux mme que quiconque de prcher sa Parole. Dans leur dmangeaison de rformer les autres, ils en arrivent oublier qu'ils sont eux-mmes trs imparfaits et qu'ils n'ont pas la science infuse. Lauteur raconte...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   Cette belle expression, que nous devons Paul, dcrit admirablement la connaissance que les spcialistes qualifient de "contemplative", ou "infuse", c'est--dire communique par Dieu lui-mme, indpendamment de tout effort ou mrite du bnficiaire.   L'allusion au visage du Christ ne signifie pas qu'il suffit de regarder ce dernier pour acqurir cette...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   Une lecture superficielle de son ouvrage pourrait donner l'impression errone que l'Auteur est anti-intellectualiste. Il n'en est rien. Il a trop tudi pour msestimer la connaissance. Ce qu'il se reproche et combat, en lui-mme comme chez d'autres - parce qu'il en a expriment les drives -, c'est un usage immodr de l'tude, lorsque celle-ci envahit toute la...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

(Note du Prologue)   Rappelons que ce prophte est le type de l'envoy qui fuit la mission qu'on lui a impose. On ne saurait trop recommander ceux qui n'en sont pas familiers la lecture du petit chef-d'uvre de spiritualit et d'humour que constitue le Livre de Jonas. II est clair que l'A. voit une grande similitude de comportements entre, dune part, sa fuite personnelle devant les...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note de Prologue, 4 Cest--dire de "transmettre", comme venant de Dieu lui-mme, le reproche dIsae, que l'A. peroit comme "tombant" maintenant sur les chrtiens qui dplaisent Dieu. La rfrence est Dt 18, 18-22 : Je leur susciterai, du milieu de leurs frres, un prophte semblable toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche et il leur dira tout ce que je lui ordonnerai. Si un homme...

07-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note du Prologue Ici comme en d'autres endroits de ce "Prologue", affleure le reproche, que se fait l'A., d'avoir manqu de foi dans les lumires reues par lui, lors de ce quil nomme ses  visitations .   Cette tendance exacerbe la dfiance vis--vis de soi-mme est la consquence de la conception de l'humilit qui tait en vigueur lpoque (il y a plusieurs dcennies). En...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note du PrologueComme il l'explicite ci­-aprs, l'A. veut dire qu'en laissant croire ses interlocuteurs que son tmoignage 'pouvait' tre le fruit de ses dductions personnelles, il tait lui-mme la cause de ce que ces derniers ne se sentaient pas aussi interpells que par une mise en garde qui se serait rclame explicitement d'une mission prophtique.

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note du Prologue  Il s'agit, bien entendu, de Satan, dont Paul affirme (cf. 2 Co 11, 14) qu'il est capable de nous abuser de la sorte. Ce passage tmoigne de la prudence de l'A. concernant les faveurs que l'on a coutume d'appeler surnaturelles, les siennes comme celles des autres. De fait, en cette matire, il est recommand de s'en tenir la sagesse des vrais spirituels, qui estiment que...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note du Prologue rapprocher de Mt 11, 25 (= Lc 10, 21). La mise en exergue, faite ici des deux dernires phrases de ce passage scripturaire, est dans le droit fil de la saisie, qui est celle de l'A., du 'procs' que Dieu fait non seulement son peuple, mais aussi et surtout aux guides de ce dernier. Le transfert sur les lites chrtiennes, de ce reproche, jadis adress l'Isral historique par...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note du PrologueCf. Is 29,14. Littralement: '(Dieu) continuera stupfier ce peuple par des prodiges et des merveilles'. L'ide gnrale de cette phrase est que les prodiges que Dieu accomplira - qu'ils soient favorables ou dfavorables son peuple - ne seront compris ni par lui, ni par ses sages. En tmoignent les versets prcdents (Is 29,9-12): "Soyez tonns et stupfaits, ayez les yeux...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

   Note de Prologue, 2 Is 29,13 (et cf. 6, 9-10). Plutt que "sa crainte (celle du peuple)" (BJ), ou "la crainte qu'il me tmoigne" (TOB). Le mot hbreu yir'ah signifie, certes, 'crainte', d'o l'expression biblique "crainte de Dieu", qui n'a rien voir avec la peur. Vis--vis de Dieu, ce sentiment connote plutt la rectitude de vie du croyant, sa pit envers Dieu, en raison de...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

 Note de Prologue, 2   Pour qualifier ce que l'on pourrait appeler la 'redondance prophtique' de l'criture, l'A. utilise souvent, dessein, les expressions 'atteindre' , 'tomber sur', employes, d'ailleurs, par certains crivains sacrs. Dans la rminiscence scripturaire voque ici (Is 9, 7), c'est prcisment le verbe 'tomber' qui figure dans le texte biblique.

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Note de Prologue, 1   Disons-le d'emble, pour n'y plus revenir ensuite : l'Auteur prfre toujours voquer l'criture, plutt que d'utiliser son propre langage. Pour lui, la Bible est un immense rservoir vivant de paroles, de sentiments et de situations qui ne diffrent pas tellement de nos expriences d'hommes et de femmes d'aujourd'hui. Et s'il est vident que cette manire de faire en...

06-05-2006 | Commentaires (0) | Public

Identification
Pseudo
 
Mot de passe

Mot de passe oublié ?
S'inscrire à ce site
tudier
Calendrier
<< fvrier 2019 >>
dim lun mar mer jeu ven sam
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28